Expulsions épuisées (des Pays-Bas)

En novembre 2016, en tant que fondation, nous avons été approchés par un groupe d’action de mères de l’école primaire Prince Willem Alexander à Amersfoort. Le groupe était pris de panique parce que deux enfants avec leur mère de l’école avaient été soudainement « soulevés de leur lit » de l’AZC à Amersfoort. Cela concernait Christelle Botaya et ses filles Christina et Larrysha, alors enceintes de 18 semaines. Après quelques jours de « détention », ils sont mis sur un vol pour Kinshasa, où ils sont remis par la Maréchaussée hollandaise au service congolais de l’émigration. Cette expulsion a eu lieu quelques jours avant les élections prévues au Congo, qui a toujours été une période de grande tension et de troubles. Nous n’étions pas présents au Congo à cause de ces élections. Lorsque nous avons appris que Christelle et ses enfants étaient toujours bloqués à l’aéroport après deux jours, nous nous sommes mobilisés en tant que fondation. Nous avons trouvé une femme congolaise, avec qui elle avait été dans l’avion, prête à servir de médiateur dans cette situation. Cette femme a finalement fait libérer sa famille et l’a temporairement hébergée chez elle. A partir de ce moment, la Fondation Etike, en concertation avec le groupe de mères concernées d’Amersfoort, a pris soin de Christelle et de ses enfants. En juin 2017, Christelle a donné naissance à un fils en bonne santé, Abraham, au Congo.

Christelle a été « larguée » par le gouvernement néerlandais à Kinshasa sans aucun moyen de survie. Elle n’aurait pas réussi sans notre soutien des Pays-Bas ! En tant que fondation, nous avons organisé le logement, nous avons pris en charge toutes les responsabilités et tous les frais médicaux et nous avons organisé l’éducation des enfants. En tant que fondation, nous trouvons la façon dont le gouvernement néerlandais a agi ici sans précédent, sans précédent et honteux, nous étudions donc toujours les possibilités de faire revenir cette famille (avec le père qui a un passeport néerlandais) aux Pays-Bas. Les enfants sont sévèrement traumatisés par cette situation, imaginez un peu : vous êtes dans une école primaire néerlandaise et y avez des amis et êtes alors « arrêté » et placé en détention, avant d’être expulsé par la Maréchaussée vers le Congo.

Le Congo est l’un des pays les plus pauvres du monde sans gouvernement fonctionnel, où la loi du plus fort compte en période de menace et de troubles ! A Kinshasa on te remet en détention, tu ne parles pas la langue, tu n’as pas de toit sur la tête et tu tombes malade !

En tant que fondation, nous continuons à prendre soin de cette famille, de ces enfants.

Partager cette activité

Autres activités