Message d’anciens camarades de classe de la famille Botaya

« Maman, aujourd’hui la chaise de Larrysha était vide. Pouvons-nous aller vers elle, parce que je veux jouer avec elle.

En novembre 2016, Christelle et ses deux filles Larrysha et Christina ont été soulevées de leur lit au centre pour demandeurs d’asile d’Amersfoort et embarquées dans un avion pour le Congo. Christelle vit dans l’incertitude depuis quinze ans. Ses filles sont nées aux Pays-Bas. Et alors qu’elle est enceinte de son fils Abraham, elle est renvoyée dans un pays dangereux où elle n’a pas de famille et dont les enfants ne parlent pas la langue. La situation y est si mauvaise à cette époque que même des envoyés de l’ambassade des Pays-Bas sont ramenés aux Pays-Bas.

Elle n’a nulle part où aller et est obligée de passer les premiers jours avec ses filles effrayées à l’aéroport.

Ensuite, il y a Hanno de Stichting Etike qui répond à un message d’un des parents inquiets de l’école d’Amersfoort où les filles étaient scolarisées.

La Fondation Etike prend en charge Christelle et ses filles désemparées. Ils fournissent un abri, de la nourriture, une éducation et prennent en charge tous les frais médicaux. Abraham est né et Kuma, qui est régulièrement présent au Congo pour le compte de la Fondation Etike, aide Christelle sur place avec toutes sortes de défis difficiles que la vie au Congo comporte. L’objectif est de lui offrir, à elle et à ses enfants, un endroit sûr et de les aider à construire leur propre gagne-pain.

Ici aux Pays-Bas, aidez les parents et autres sympathisants d’Amersfoort et aussi là où ils le peuvent en mettant en place diverses actions.

Mais la vie au Congo est chère. En attendant, nous sommes presque 4 ans plus loin et le petit Abraham va également à l’école. Aux Pays-Bas, une avocate travaille depuis toutes ces années pour réunir Christelle et ses enfants avec leur père à Amsterdam. D’ici là, la Fondation Etike s’occupera de toutes les finances.

Larrysha et Christina manquent énormément à leurs amis d’Amersfoort. Et bien sûr leur papa ! Un homme qui, à cause des procédures compliquées aux Pays-Bas, était impuissant à empêcher l’expulsion de sa famille.

La Fondation Etike a adopté Christelle, Larrysha, Christina et Abraham, ce dont nous sommes extrêmement reconnaissants.

Soutenez la Fondation et la chaleur et l’amour qu’elle lui offre ainsi qu’à de nombreuses jeunes mères par une contribution financière. Chaque petit geste compte.

Amour,
Mères, pères, enfants et autres personnes impliquées d’Amersfoort

Partager cette actualité

Autres nouvelles